La Vie en SOI

Le supermarché collaboratif débarque à Paris

Aller en bas

Le supermarché collaboratif débarque à Paris

Message par Hamsa le Dim 28 Avr - 14:40

Le supermarché collaboratif débarque à Paris
On 24 April 2013 - by Rachel Arnould and David Chapuis

Depuis 40 ans, des coopératives alimentaires se développent à New York et Londres. Un modèle transposable à Paris? C’est en tout cas l’opinion de Tom Boothe et Brian Horihan, les co-fondateurs de La Louve, la coopérative parisienne basée sur l’auto-gestion entre particuliers. Rencontre.

Park Slope Food Coop (PSFC) est une coopérative alimentaire située dans le quartier Park Slope de Brooklyn à New York. Elle est l’une des plus anciennes et importantes coopératives active aux États-Unis. Le modèle économique PSFC exige de chacun de ses membres adultes de contribuer 2 heures et 45 minutes de travail toutes les quatre semaines. En échange, les membres actifs peuvent s’approvisionner à la boutique. Les non-membres sont invités à visiter le magasin, mais ne peuvent rien acheter. De nombreuses initiatives similaires ont ainsi vu le jour comme le désormais célèbre The People’s Supermarket de Londres (même si ce dernier n’oblige pas le travail volontaire, il est également possible d’acheter les produits plus chers).

Le magasin vend une variété d’aliments et d’articles ménagers respectueux de l’environnement (mais pas que: ils respectent également une éthique et un cahier des charges définit par les membres). La coopérative opère une majoration de 21% (par rapport à 26-100% dans un supermarché). Ces économies sont possibles parce que 75% du travail est apporté par ses membres. Cela en fait le “supermarché” le plus qualitatif et le plus économique de Brooklyn. Depuis 1973.

D’où vient le projet de lancer ce type de coopérative à Paris et combien de temps avez-vous déjà passé sur ce projet?

On a découvert la PSFC il y a 5 ans.

Entrer dans le magasin a été comme aller dans un pays étranger, les gens n’attrapent pas les articles comme ils le feraient dans un supermarché classique. Ils ne sont plus des consommateurs. Ils sont plus agressifs, au sens positif du terme, car ils se sentent chez eux. Aller à la PSFC, c’est aussi un acte citoyen.

Cela fait quatre ans que nous avons débarqué à Paris. Cela a pris du temps car c’est un projet à grande échelle: plusieurs milliers de membres sont attendus.

Nous avons d’abord travaillé sur le reportage sur la PSFC que nous avons traduit, puis nous avons passé deux à trois ans à consulter des avocats et des juristes pour avoir leur avis sur la viabilité et la forme juridique du projet.