La Vie en SOI

La nuit noire de l'âme et la réalisation divine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nuit noire de l'âme et la réalisation divine

Message par Hamsa le Mer 24 Avr - 13:00


La nuit noire de l'âme

« Tu es en train de subir en ce moment une partie du grand enfer de l’initié. On l’appelle la Nuit noire du désespoir. C’est une angoisse qui affecte l’âme en trois étapes, mais ce n’est là qu’un jalon et une des étapes marquant la voie. C’est la raison pour laquelle les Hindous disent que chaque étudiant a besoin d’un guru. Chaque aspirant doit passer à travers des expériences cruelles et destructrices. Certaines sont courtes et intenses, certaines sont longues et mortelles. Celles qui sont courtes produisent la plus intense souffrance. Celles qui sont longues produisent des années d’angoisse, de dégoût de soi et d’indolence personnelle…Il est fréquent que les longues amènent l’initié à délaisser la Voie pour se jeter dans la débauche, ou qu’il en vienne à s’écarter à jamais du sentier.

Vois-tu, à mesure que ton corps devient de plus en plus raffiné, plus il devient pur et nettoyé des scories, plus il devient alors utilisable pour l’esprit. Mais chaque cellule a une vie et un droit qui lui sont propres. Même si vous décidez de remettre le contrôle de votre corps à l’esprit, la cellule peut s’accrocher à son désir pour les scories qui lui sont familières. Vient alors un moment où l’esprit de la cellule se met à lutter contre l’esprit du système pour sa propre survie. S’il gagne, un initié est perdu. Si l’esprit du système gagne, un nouveau Christ est véritablement né. Lorsque le temps arrive pour l’esprit de se libérer comme bon lui semble de l’enveloppe corporelle, on pénètre alors dans un champs de bataille à l’intérieur du Soi cellulaire, on pénètre dans un enfer, une horreur.

Il y a trois nuits noires distinctes, une pour la partie physique de l’être, une autre pour la partie mentale et une troisième pour la partie spirituelle. Chacune de ces horribles batailles est nécessaire, semble-t-il, au fur et à mesure que la chair se spiritualise.

La première est la Nuit noire du désespoir physique. Tu as vécu celle-ci alors que tu étais dans la caverne de la fontaine. Ton être de chair a été malade pendant quarante six jours- un temps de désespoir où tu as frôlé la mort. N’oublie pas que ceci n’était que la première des trois nuits !

Par bonheur, tu es maintenant au creux de la Nuit noir du désespoir mental. Nous savons à quel point tu te sens futile. Tu as l’impression de n’avoir aucun contrôle sur tes émotions, que toutes tes pensées sont stupides ou même que tu n’arrives pas à penser. Nous savons que tu as le sentiment que tout ce que tu as pu avoir fait ou dit auparavant était le comble de la futilité ou que c’était une erreur. Nous savons que tu analyses ton comportement et que tu t’en veux tellement d’avoir manqué de discipline que tu en viens à te mépriser toi-même. Puis, te rappelant que tu es censé être sur le sentier initiatique, tu éprouves encore plus de mépris pour toi-même de t’être laissé aller à te mépriser…

Mais le pire est encore à venir. Ces expériences sont inévitables avant que le Soi cellulaire ne puisse devenir le parfait serviteur obéissant et empressé de l’esprit. L’inévitabilité de cette expérience pour le véritable initié est la raison pour laquelle les Hindous- et certains autres- ont enseigné l’inévitabilité du karma, car ils tentaient par erreur d’expliquer la condition de l’initié à tous les hommes. Note bien ceci : il y a un moment encore plus difficile à passer- un temps d’enfer spirituel et de doute si intense qu’il consumera les dernières traces de scories du corps de chair et rendra le corps pleinement utilisable par l’esprit et l’âme. Ce moment redoutable reste encore à venir pour toi. Ce sera comme la plus grande de toutes les calamités. Ce sera mille fois pire que la Nuit noire mentale, tout comme la nuit mentale est mille fois pire que la nuit noire physique. »

On m’attribua une chambre et j’y demeurai pendant plusieurs jours, l’âme douloureusement noire de désespoir et d’angoisse. Et je continuai à entretenir du mépris à mon égard- je ne pouvais rien faire pour arrêter cela. Puis je devins comme un légume, passant de très longues heures assis dans l’apathie la plus complète. Des semaines passèrent, puis des mois, et je demeurais assis à gâcher ma vie sous l’emprise du désespoir dont je ne pouvais m’échapper.

Mes trois mentors me quittèrent – ce qui me plongea dans un désespoir encore plus grand – et firent un voyage en caravane. Ils revinrent au bout de six mois et partirent de nouveau. Mon humeur changea. Je commençai à haïr activement ma chair. A de nombreuses reprises, je me rendis en des endroits élevés d’où le désespoir me poussait à me jeter à mon anéantissement. Une centaine de fois je fus grandement tenté, mais un fil ténu de lumière m’empêcha de passer aux actes.

Une fois encore mon humeur changea. Un jour, alors que je me promenais, je vis les ravissantes filles d’un marchand qui apportait des marchandises aux prêtres. Elles étaient charmantes et vinrent vers moi. Je les désirais dans ma tête. Je jetai mon dévolu sur l’une d’entre elles et lui fit la cour, et j’obtins son consentement en lui offrant l’un des joyaux de l’Ordre des Christs perses. Mais elle fut emmenée en voyage le matin précédant la nuit prévue pour notre rendez-vous d’amour. Je sus alors que c’était la haine primale. Je marchais et courus pendant des heures dans le désert, prenant plaisir à subir la punition de la chaleur et des épines qui me fouettaient. Les trois rois mages revinrent une fois de plus, et j’étais toujours dans un profond désespoir.

Pendant une semaine ou plus ils tentèrent de me parler, mais j’étais trop amorphe, trop végétatif. Puis ils vinrent me voir un matin et dirent : « Nous devons partir pour deux ans. Nous partons avec une caravane de marchands vers l’Egypte. Que Dieu soit avec toi.

Comme je ne trouvais rien à répondre, ils s’en retournèrent remplis de tristesse et entamèrent la descente du sentier. En les observant s’en aller, j’éprouvai un étrange mélange d’émotions.

La nuit noire était toujours incrustée dans chacune de mes cellules. Mon corps était une masse lourde et repoussante, du moins c’est l’impression que j’en avais. Mais le mot Egypte avait allumé une étincelle de chaleur quelque part près du centre de ma tête, tout juste derrière mes oreilles. Cette unique étincelle brillante semblait rayonner plus fort que le soleil – plus fort qu’un millions de soleil. Elle semblait se gorger de l’obscurité même des cellules l’entourant. Un brasier s’était allumé et prenait de l’expansion à travers les cellules de mon cerveau, répandant chaleur et détente sur son passage, puis il s’attaqua à l’obscurité des cellules de ma gorge, de mon cou, de mon tronc et finalement de mes jambes. Cette chaleur rayonnante semblait dévorer les chaînes qui me tenaient immobile, comme celles mises aux pattes d’un oiseau pour l’empêcher de s’envoler ! Je ne sais pas combien de temps dura le processus. Mais tout d’un coup mon corps en entier fut dégagé et j’étais léger et libéré du fardeau de l’enfer. Je lançai un grand cri de joie… !

(Extrait des « neuf visages du Christ » Ed Ariane)
http://lechercheur.unblog.fr/2008/06/21/la-nuit-noire-de-lame/


Like a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heavenLike a Star @ heaven

C'est le nom donné à cette expérience de désolation spirituelle où passent tous les étudiants de l'occulte à un moment ou à un autre. Elle est parfois caractérisée par le sentiment que vos études ou pratiques occultes ne vous mènent nulle part, que le succès initial que l'on rencontre parfois après quelques mois de pratique s'est soudain tari. Vient alors le désir de tout laisse tomber, d'arrêter les exercices et la méditation, puisque plus rien ne semble fonctionner. Cette expérience, selon St Jean de la Croix, un mystique chrétien, "...endort les appétits spirituels, les mortifie, et les prive de la capacité de trouver un quelconque plaisir où que ce soit. Elle entrave l'imagination, et l'empêche de produire un travail de qualité. Elle arrête la mémoire, l'intellect devient sombre et incapable de comprendre quoi que ce soit, et par conséquent rend la volonté aride et contrainte, et toutes les facultés vides et inutiles. Et au-dessus de ceci plane un lourd et dense nuage, qui afflige l'âme et la tient éloignée de ce qui est bon."

Bien que le débutant puisse éprouver de la crainte lorsque se met en place cette expérience, la "Nuit Noire" n'est pas quelque chose de mauvais ou de destructeur. Dans un certain sens, on peut la voir comme une épreuve, un test par lequel les divinités examinent notre résolution à continuer sur la voie occulte, et si l'on n'est pas complètement sûr de ses études magiques, c'est pendant cette période (à son début) que l'on abandonnera. La Nuit Noire de l'Ame devrait être accueillie, une fois reconnue pour ce qu'elle est (il est fréquent de recevoir un “avertissement” intérieur juste avant le début d'une telle période), comme quelqu'un accueillerait une opération qui lui assurerait la santé et le bien-être.

Lorsqu'on entre dans la Nuit Noire on est submergé par un sentiment de sécheresse spirituelle et de dépression. C'est une façon d'amener l'Ame à l'immobilité, afin qu'une transformation psychique profonde puisse s'opérer. Toutes les distractions doivent être mises de côté, et il ne sert à rien d'essayer de lutter ou de canaliser les vagues d'énergie pure qui de temps en temps peuvent traverser votre être. Cette compulsion intérieure de tout mettre de côté a pour résultat la dépression apparente, où rien ne semble plus intéresser.

La seule chose à faire est d'obéir à votre voix intérieure et de vous immobiliser, en attendant la transformation intérieure que la Nuit Noire annonce. Vous ne vous apercevrez peut-être pas avant longtemps des résultats de ce changement, mais lorsque le désir de reprendre le travail reviendra et que la dépression disparaîtra, la Nuit Noire aura passé (pour un temps).

Personne ne peut vous aider pendant cette période, et dans de nombreux cas, il n'y a personne vers qui se tourner pour obtenir des conseils. Il faut ignorer les conseils bienveillants de la famille et des amis qui vous disent alors de réagir et de rebondir, ce n'est pas une dépression ordinaire, mais une expérience spirituelle profonde que seuls comprennent ceux qui ont effectué une retraite magique. Mais pour beaucoup, comme la routine de la vie quotidienne interdit ceci, tout ce que vous pouvez faire est de cultiver une solitude intérieure, une immobilité et un silence du coeur, et attendre que la transformation s'opère. Il y a de nombreuses Nuits Noires que le chercheur occulte devra traverser pendant le processus mystérieux de son apprentissage. Toutes sont des épreuves mais l'expérience nous apprend à mieux les vivre.
http://ambrelafey.over-blog.com/article-la-nuit-noire-de-l-ame-54114899.html
avatar
Hamsa
Admin

Messages : 2652
Date d'inscription : 19/08/2012
Localisation : des Etoiles parachutée sur Terre

http://www.youtube.com/profile?gl=FR&user=ChantHappy&hl=

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit noire de l'âme et la réalisation divine

Message par Ananda le Mer 24 Avr - 17:37

Merci infiniment Altea pour tes billets enrichissants *Oui il y a des nuits noirs des épreuves sur la voie *En effet: " l'expérience nous apprend à mieux les vivre " . C'est une expérience de vie extraordinaire que de s'engager sur la voie * Les difficultés ne sont pas des moindres mais la vie ainsi vécue trouve tout son sens et sa valeur *Tout trouve sa place au bon endroit au bon moment *Exaltante la vie quand on décide de la contempler d'un peu plus haut ! Nous sommes des oiseaux des Anges en " apprentis-sage " Tendresse coeur a coeur ma Fée AlteA:D

Ananda

Messages : 3
Date d'inscription : 28/08/2012
Age : 63
Localisation : Le Mans France

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit noire de l'âme et la réalisation divine

Message par Soy le Mer 24 Avr - 17:49

avatar
Soy

Messages : 497
Date d'inscription : 19/08/2012
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit noire de l'âme et la réalisation divine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum