La Vie en SOI

Être dans le mental tout en en étant libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Être dans le mental tout en en étant libre

Message par Hamsa le Dim 13 Avr - 9:50

La violence (Le respect de la réalité 5)
C’est la question que pose les gens, comment détruire le mental. Cette question est posée par le mental lui-même. Il veut se détruire lui-même. Ainsi, même s’il parvenait à le faire, il survivrait. C’est le jeu du mental, comprenez-le. Cette affirmation est celle qui soulève le plus d’incompréhension chez les gens. Le mental n’est rien d’autre qu’une illusion ; c’est un mythe. Il a été créé par la vie. Nous ne pouvons pas vivre sans mental ni ego parce que nous devons agir, répondre à la vie.

 Vous avez besoin d’un mental et d’un ego. C’est un impératif, une exigence, une nécessité de la vie. Croire que la réalisation du Soi ne peut se faire que par la dissolution du mental est un malentendu. Vous vous battez avec le mental votre vie entière, mais il survit car le seul instrument disponible pour lutter contre lui, c’est lui-même. Ainsi vous créez un mental imaginaire qui se bat avec le mental. Vous passez votre vie entière à jouer un match. Vous essayez d’attraper votre propre ombre, voilà tout. Le mental est une ombre de la conscience.

Je vous donne un exemple amusant : demandez à un chien de garder sa queue bien droite et d’essayer de l’attraper. Regardez-le, que lui arrive-t-il ? Il ne cesse de se tortiller pour essayer d’attraper sa queue et s’il y arrive, combien de temps pourra-t-il la garder ? Tout de suite il la perd, et celle-ci redevient courbée. C’est à ça que les gens veulent jouer. Ceux qui n’ont pas la compréhension et veulent faire des affaires avec ça peuvent faire danser les autres à travers toutes les dimensions de ce jeu. Comprenez que ce type d’exploitation existe. Pas seulement maintenant : on vous trompe depuis des milliers d’années. L’humanité dans son ensemble a été amenée sur une fausse route, celle selon laquelle vous devez capturer votre mental, le contrôler, le dissoudre. Ce n’est pas possible. Comprenez la futilité de tout cela, et acceptez-la. Dans cette acceptation, le mental devient un très beau serviteur, très obéissant, celui dont vous avez besoin pour vivre. Le mental est très important, il est un cadeau de l’existence. Tant qu’il est confiné à être ce magnifique serviteur, il est très charmant mais si nous faisons de lui un maître alors il devient dur avec nous. Très dur.

Ne touchez pas au mental, n’essayez pas de relier ce mental avec la réalisation du Soi. Il n’y a rien qui soit relié au mental. Comprenez cela. Le mental permanent est à coup sûr un obstacle, mais le mental en tant que création de la vie n’en est pas un. Comprenez qu’il a été créé, acceptez-le, et laissez-vous aller avec lui, c’est tout.

Que cherchez-vous ? Nous sommes tous malheureux parce que nous ne sommes pas en harmonie avec la vie, et ce n’est pas parce que nous ne sommes pas éveillés ou que le mental est là. C’est que, quelque part, nous ne sommes pas en harmonie avec la vie, avec la façon dont elle se fait. Ce manque d’harmonie nous rend malheureux. Comprenez la façon d’être en harmonie, c’est tout. Dès que vous comprenez cela et restez dans cette harmonie, vous êtes heureux. Pourquoi  sommes-nous tous à courir après le bonheur et luttons-nous avec le mental ? C’est vain.

 « Celui qui est ainsi doué d’un mental devenu subtil et expérimente le Soi est appelé Jivanmukta. Et quand on est immergé dans l’océan de béatitude, que l’on fait un avec lui, sans que notre existence  ne se différencie en rien de cela, on est appelé un videhamukta. C’est l’état de Videhamukta qui est appelé l’état de transcendance, Turiya. Ceci est le but final. »  Ramana Maharshi

 Nous comprenons mal les explications données par Ramana, nous le comprenons comme si ce qu’il décrit devait résulter d’un certain effort. La plupart des gens qui lisent ce paragraphe ne le comprennent pas de façon juste et l’interprètent à tort  comme la description d’un état qui peut être atteint. Ils commencent donc à s’interroger : « Comment puis-je atteindre cet état ? Comment puis-je devenir un Jivanmukta ? » Toute tentative de description de cet état est comprise à tort comme une invitation à l’effort, comme si cela pouvait être atteint ou réalisé. C’est ce qui et malheureux dans toutes les explications le concernant. Or, Ramana a exprimé très clairement ce qu’il est. Votre question suggère que lorsque nous atteignons l’éveil, nous allons obtenir l’état de jivanmukti dans sa totalité, la libération de tout attachement. C’est le mental pris dans son désir qui se trompe et créé l’envie d’atteindre cet état. Ce que je dis est qu’il s’agit d’une description complète d’un état de bonne santé de votre être. Or, la description devient un objectif.

Cet état décrit par Ramana, jivanmukti ou videhamukti, c’est être dans le mental tout en en étant libre. Etre libre du mental, c’est en être témoin. Vous voyez le mental. La liberté n’est donc pas la disparition du mental, mais celle de votre identification au mental. Maintenant vous le voyez. Vous en êtes conscient, vous êtes conscient qu’il existe un mental ayant des réactions. C’est comme un cercle. Il a une périphérie et un centre. La périphérie est connectée à la vie extérieure, au changement et au mouvement. La sensibilité est telle que des mouvements se créent tout le temps. La périphérie de la conscience est le reflet du mental, la manifestation des réactions. C’est le mental. Le centre est le témoin, là où vous êtes conscient du mouvement qui se déroule à la périphérie, mais sans comprendre que le silence devient permanent si la périphérie est totalement silencieuse et immobile. Nous essayons de réduire la périphérie au silence, de réduire le vent et le soleil au silence, eux qui n’étant pas sous notre contrôle perturbent tant la périphérie. Cela est naturel. Aussi restez dans le centre et regardez le jeu dans sa totalité. Ne faites qu’observer la périphérie dans ses changements et ses mouvements, avec les réactions qui apparaissent.  

La vie n’est pas une souffrance, elle est une aventure, pleine de hauts et de bas. Elle suit simplement le courant de sa propre nature. L’éveil à cette compréhension est la liberté. Cela s’appelle Jivanmukta, celui qui est vivant, très vivant, qui danse avec la vie, chante avec la vie, mais n’est pas attaché à la vie. Cela vient grâce à la compréhension. Pas par une pratique spirituelle, pas en chantant le mantra « Qui suis-je ? Qui suis-je ? », Pas en lisant les Ecritures ou en s’asseyant aux pieds du maître et en se frottant la tête par terre. Vous n’allez rien obtenir. Réveillez-vous, et comprenez. Comprenez à quel endroit vous êtes parti dans la mauvaise direction.
 
Extrait de : « Rien à changer » entretient avec Kiran. Article / revue : 3e millénaire105.
http://lapiqreduscorpion.blogspot.fr
avatar
Hamsa
Admin

Messages : 2652
Date d'inscription : 19/08/2012
Localisation : des Etoiles parachutée sur Terre

http://www.youtube.com/profile?gl=FR&user=ChantHappy&hl=

Revenir en haut Aller en bas

Re: Être dans le mental tout en en étant libre

Message par Butterfly le Dim 13 Avr - 16:38

merci Hamsa pour ce texte extraordinaire qui recadre bien les choses à leur juste place !
avatar
Butterfly

Messages : 237
Date d'inscription : 22/12/2012
Age : 55
Localisation : Partout et nulle part

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum